Avril 2020 :

« L’État compte ses sous, on comptera les morts »


C’est ce que nous pouvions lire, il y a encore quelques semaines, sur les pancartes des soignants, des professionnels du médico-social, des forces de secours… qui manifestaient à travers toute la France pour exiger des conditions de travail dignes de la 6ème puissance économique mondiale.

La crise sanitaire à laquelle nous faisons face est d’une ampleur inédite pour notre département, pour notre pays et pour notre planète. D’une ampleur et d’une gravité inédites car depuis le début de l’épidémie, le funeste présage se confirme.

Les morts se comptent : ils sont des milliers et tout autant de familles endeuillées mais aussi des milliers de professionnels épuisés et mis en danger car placés malgré eux dans l’habit du soldat désarmé.

À toutes celles et tous ceux qui sont directement frappés par la maladie, qui ont perdu un parent, un ami, soyez assurés de nos sentiments les plus sincères de fraternité et de solidarité.

À tous les professionnels qui luttent pour endiguer cette épidémie ou qui continuent d’exercer une profession essentielle à la vie de la Nation, nous voulons, au nom de l’ensemble de notre majorité, vous témoigner notre profonde reconnaissance et notre soutien plein et entier.

Une reconnaissance qu’il faut étendre aux nombreuses citoyennes et citoyens engagés, aux bénévoles, qui chaque jour continuent de venir en aide aux plus fragiles dans les associations. Mais aussi à celles et ceux qui portent des initiatives solidaires à titre individuel  dans le respect des règles sanitaires. 

Des remerciements qu’il faut bien entendu adresser aux fonctionnaires de notre Département, de notre Région, de l’ensemble du territoire, à ces femmes et ces hommes qui font l’âme du service public. 

En ce qui concerne le Conseil départemental de la Haute-Garonne, nous prenons pleinement la mesure de l’urgence de la situation. Nous agissons en responsabilité grâce à la mobilisation sans faille des agents du Conseil départemental.  

Dès le début de la crise, notre majorité a déterminé deux priorités : protéger nos agents et assurer la continuité de nos missions de service public. Nous avons donc décidé de réduire l’activité de notre collectivité au strict minimum avec la mise en œuvre d’un confinement à domicile du plus grand nombre d’agents possible. L’accueil physique du Conseil départemental a été fermé.

Malgré notre commande d’1 million de masques il y a plus de 15 jours, nous sommes toujours en attente de leur livraison. Ces masques sont essentiels à la protection de nos agents en contact avec le public. Les masques livrés, notre volonté sera aussi de les mettre à disposition des personnels des Services d’Aide à Domicile, des Ehpad, des établissements accueillant des enfants de l’Aide Sociale à l’enfance et des personnes en situation de handicap qui n’en sont toujours pas dotés.

Notre volonté est claire et restera sans aménagement : en aucun cas nous ne laisserons les plus fragiles sans solution sur le bord de la route

Ainsi, nos missions de solidarité perdurent et se concentrent sur les publics les plus vulnérables : les enfants, les familles, les personnes âgées, en situation de handicap ou isolées, ou encore les publics précarisés. Pour toute information précise, les actions menées sont détaillées précisément selon les situations sur le site internet du Conseil départemental de la Haute-Garonne, un accueil téléphonique est aussi assuré par les différents services.

Nous prenons également part à toutes les initiatives pour préserver l’activité économique et l’emploi en Haute-Garonne. 

Nous débloquons un budget de 23,8 millions d’euros pour soutenir les acteurs économiques du département.

Nous mobilisons un fonds de soutien de 2 millions d’euros pour soutenir les associations. C’est un fonds d’aide immédiat pour le mois d’avril, massif et reconductible. 

Nous proposerons à la Commission permanente du 16 avril prochain des dispositifs de soutien exceptionnel pour les artisans, les commerçants et les agriculteurs ainsi qu’un dispositif d’aide alimentaire d’urgence pour les publics les plus vulnérables et pour les collégiens qui normalement bénéficient de la gratuité pour leur repas à la cantine scolaire. 

La période que nous traversons exige la mobilisation de tous et soyez assurés que notre majorité prend pleinement sa part, avec vous et aux côtés de tous les haut-garonnais, dans ce combat commun.

Nous aurions bien sûr préféré qu’un si triste constat ne s’impose jamais à nous, mais chacune et chacun peut aujourd’hui malheureusement mesurer l’importance des valeurs de solidarité et de fraternité pour notre pays, des valeurs que portent les femmes et les hommes de gauche et dont notre société a besoin. Ces mots ne sont pas vides, bien plus que de simples étendards, ils sont le socle de notre Nation, les seuls piliers d’une société souhaitable. Ces fondations, c’est un ciment, le service public, qui les rend pérennes et solides face à l’adversité.

L’heure n’est pas à la recherche de responsabilités, elle est à la cohésion. Néanmoins, s’il est une certitude, c’est celle­­­­ qu’au terme de ce terrible épisode épidémique, une responsabilité collective nous appartiendra. Celle de ne plus jamais rien céder quant à la défense d’une France sanctuaire des Solidarités, de l’Égalité des chances et des droits, de la Dignité des existences et de la Fraternité.

Comme l’a écrit l’écrivaine Annie Ernaux dans sa lettre au Président de la République, voici clairement exprimée l’exigence que nous devrons collectivement porter : «Nous ne vous laisserons plus nous voler notre vie ».

Georges Méric, Médecin, Conseiller Départemental du Canton d’Escalquens et Président du Conseil départemental de la Haute-Garonne et Sébastien Vincini, Conseiller départemental du canton d’Auterive et Président du Groupe Socialiste, Radical et Progressiste.